Logo Fédération Française Aéronautique, avion, vol moteur
Coavionnage
S'agissant du partage de frais en général, la FFA ne peut qu'être favorable à un principe favorisant l'activité.Ce principe de partage de frais a été reconnu et validé par les autorités européennes.

S'agissant du coavionnage, qui n'est pas officiellement défini, mais qui s'entend comme la proposition de vols au travers de plateformes internet ouvertes au grand public, la FFA ne peut que mettre en garde ses adhérents sur les risques majeurs en matière :

- fiscale (publicité de l'activité par appel au public) ;

- juridique (requalification en transport public par le juge pour la même raison) ;

- d'assurance (non couverture d'une activité non prévue dans les statuts des clubs, et prime supplémentaire à acquitte compte tenu du risque supplémentaire à assurer)

- de sécurité (pression sur le pilote de l'objectif destination) et de sûreté (quelle connaissances des passagers "connus" au travers d'internet dans le contexte post-attentat actuel et... pour un moment).

La FFA n'exprime aucune opinion sur le co-avionnage pratiqué par des pilotes privés sur leurs avions personnels hors structure aéro-club.

Pour une activité de coavionnage, telle qu'elle a été développée sur les sites actuels, la FFA estime pour une structure aéroclub (et la FFA ne parle que pour les aéroclubs) que les risques sont trop nombreux au regard des potentiels avantages pour pouvoir donner un avis favorable.

En revanche, la FFA soutient sans réserve le principe du partage de frais entre adhérents de ses structures dans le respect des réglementations (aéronautiques, fiscales, etc.).

Enfin, en l'état du dossier, l'initiative réglementaire prise par la DGAC d'une certaine manière clos le débat. Une position équivalente a été prise par la FAA aux USA.

D'autres autorités nationales européennes ont pris des positions divergentes et ces positions peuvent créer des confusions dans l'esprit des parties prenantes mais il convient de rappeler que la France et les USA sont les deux nations les plus importantes en matière d'aviation de loisir et que les circonstances contingentes de chaque pays sont à prendre en compte, aussi il ne convient pas de transposer mécaniquement des positions réglementaires d'un pays à l'autre.

Bookmark and Share
1 | ... | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | ... | 41
Toutes les actualités
La FFA à Paris Air Expo
Report du séminaire instructeurs « voltige »
Paris Air Expo 2016, les 2, 3 et 4 juin à Pontoise !
boutique.aero devient partenaire et boutique officielle de la FFA
Retrouvez le Congrès FFA 2016 en vidéo
Coavionnage
Actualités
Fédération Française Aéronautique