Logo Fédération Française Aéronautique, avion, vol moteur
Message de la FFA - 14 décembre 2020

Mesdames, Messieurs les Président.e.s des aéroclubs fédéraux, 


A quelques heures de l’allègement du confinement, l’impatience de nos clubs est forte : que pourrons-nous faire à partir du 15 décembre, date annoncée pour cet allègement ?


Les déplacements sur l’ensemble du territoire étant rendus possibles, le simple bon sens voudrait que l’ensemble de nos activités aériennes reprenne dans le respect des gestes barrières, à l’exclusion de tout ce qui ressemble à une manifestation ou un regroupement de personnes dépassant la jauge tolérée.


Le « simple bon sens » : sans doute l’axe d’action le moins retenu dans les crises que nous traversons ! Les épisodes précédents nous ont montré que l’absurde pouvait s’inviter ! L’actualité des derniers mois nous en a donné des exemples à foison.


Pour ce qui est de la date du 15 décembre, le Décret modificatif n’est toujours pas publié à l’heure où nous écrivons ce communiqué. 

Sur la base des déclarations générales du Premier Ministre, fixant les grandes lignes de l’allégement du confinement, nous avons clairement demandé à la DGAC que l’activité de nos clubs devait reprendre « normalement » dans le respect des gestes barrières, comme dans les commerces, comme dans les auto-écoles, etc.


L’allègement du confinement permettra de retrouver une liberté de déplacement qui est l’obstacle majeur à ce jour. Mis à part le monde du spectacle, des évènements, des bars et restaurants qui restent fermés, Il ne devrait subsister que la contrainte du couvre-feu entre 20h et 6h du matin.

Toutefois,  l’expérience des derniers mois nous enseigne qu’il faut nous méfier des interprétations d’un décret générique que peuvent faire les différentes entités. Souvenons-nous que, au sujet du décret actuel,  le Ministère des Sports a eu une interprétation plus « libérale » pour la formation que le Ministère des Transports (DGAC).


Aussi, rappelons quelques bases du processus décisionnel actuel (qui ne constitue pas en soi la garantie de suivi du bon sens !) :


  1. La logique du moment n’est pas AERONAUTIQUE mais SANITAIRE, cela veut dire que tous les arguments autres que sanitaires, notamment ceux liés à la sécurité des vols ne sont pas entendus bien que répétés à l’envi !  Ce n’est pas la logique du moment ! la Logique est SANITAIRE. Nous le déplorons, nous insistons, mais nous nous heurtons à un mur.
  2. Le Président de la République annonce des grandes lignes directrices. Ces grandes lignes sont déclinées par le Premier Ministre par des décisions prises au niveau du « Conseil de Défense »,
  3. Ces décisions sont juridiquement  mises en œuvre par un Décret interministériel.
  4. Le Décret Interministériel est la seule base juridique concrète sur laquelle il est possible de formellement s’appuyer.
  5. Mais très générique, le Décret interministériel est source d’interprétations divergentes de différentes parties prenantes.


Vous comprendrez donc aisément que la FFA ne peut que faire remonter l’urgence des besoins des clubs, urgence et besoins qui ne sont pas nécessairement perçus dans la mécanique décisionnelle évoquée ci-dessus.

Nous sommes dans la demande pressante et l’espoir d’une reprise totale des vols dès demain mais… Sœur Anne ne voit rien venir ! 


Pour le Bureau Directeur,

Jean-Luc Charron et Kevin Dupuch

Président et Secrétaire Général

Bookmark and Share
1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | ... | 53
Toutes les actualités
AG de la FFA 2021 : nouveau Comité Directeur
DGAC - Activités d'aviation générale Covid-19 :
Précisions fédérales pragmatiques et responsables
Election du Président de la FFA
DGAC - Activités d'aviation générale Covid-19
Suivez l'Assemblée Générale de la FFA 2021 en live !
Message de la FFA - 19 mars 2021
Actualités
Fédération Française Aéronautique